Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE
cf insights cf insights

AU NOM DE LA SANTÉ

Un congé de l’hôpital pour la marche nationale de 25 km

Malgré son hospitalisation et une capacité pulmonaire d’environ 40 %, Caroline Guillotte, une femme pétillante atteinte de fibrose kystique, a parcouru 25 km sous la pluie battante lors de la Marche CARSTAR faites de la fibrose kystique de l’histoire ancienne, le 29 mai dernier, à Laval.

En effet, Mme Guillotte a marché pour elle, pour son entourage et pour SA cause. « La maladie prend beaucoup de notre énergie, mais il important de ne pas râler et de garder un certain contrôle. Comme je suis exigeante et tente toujours de donner le meilleur de moi-même, j’ai demandé congé à mon médecin afin de marcher pour une seconde fois cette année. Rien ne m’a arrêtée : pas même la pluie. Je suis fière d’avoir réussi ! », a-t-elle affirmé avec enthousiasme.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Grâce à la fibrose kystique elle puise une source de motivation et un goût du surpassement indescriptibles. Plusieurs membres de son entourage l’ont soutenue, tant financièrement que moralement, et ce, pour sa santé.

Un essai clinique avec Vertex

Cette femme d’exception participe présentement ‒ et pour une période de deux ans ‒ à une étude clinique avec Vertex. Déjà cette dernière voit des résultats prometteurs. Sa santé est plus stable et ses fonctions respiratoires ont augmenté. Ce qui était inespéré il y a à peine trois mois. « Je suis remplie d’espoir pour nous [les personnes vivant avec la fibrose kystique] et pour les générations à venir », mentionne-t-elle.

À la retraite depuis sept ans

Somme toute la fibrose kystique a donné à Caroline une soif de vivre et le goût de se battre tous les jours pour pouvoir vivre à 100 %. Aujourd’hui, elle a appris à vivre différemment. Son nouvel emploi, c’est elle, sa santé.

À travers les traitements, elle a aussi une vie sociale développée. Elle étudie à temps (très) partiel en traduction et en nutrition. Elle s’entraîne. Elle s’implique notamment dans l’organisation du Juritour 2016. En fin de compte, elle est une femme épanouie et profite de sa retraite !