Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE
cf insights cf insights

Bâtir une relation de confiance avec l’équipe de votre clinique de FK

Ce mois-ci, nous nous penchons sur les soins de santé et nous sommes très heureux de souligner un aspect important du sujet : la relation avec l’équipe de la clinique de FK.

Nous avons demandé aux collaborateurs de notre blogue de nous faire part d’astuces et de conseils sur la manière dont ils gèrent et consolident leur relation de confiance avec l’équipe de leur clinique de FK. Voici leurs réponses :

 

« L’équipe de ma clinique de FK est comme le prolongement de ma famille. Ces gens sont là lors des bons et des mauvais moments, dans la maladie comme dans la santé, pour les riches comme pour les pauvres. Cela ressemble à un mariage réussi! Eh bien, c’en est un! Cela dit, comme tout bon mariage, il faut entretenir la relation.

Une relation est une voie à double sens où les deux parties doivent communiquer, participer et, parfois, faire des compromis même si elles sont certaines d’avoir raison. Une relation ouverte et honnête est extrêmement importante, particulièrement quand on pense que sa vie sera littéralement entre les mains de l’équipe de la clinique. Il se peut que vous ne soyez pas toujours d’accord sur le diagnostic ou le traitement proposé, mais avoir la possibilité de poser des questions avec respect et de s’exprimer en toute honnêteté et de manière productive est très important.

Si les propositions de l’équipe vous semblent insensées, vous imposent une contrainte excessive ou ne vous conviennent pas, parlez-en! Ce sont des gens d’abord et avant tout.

Tout comme beaucoup d’autres personnes atteintes de fibrose kystique, j’ai été soignée par de nombreuses personnes différentes au fil des ans. Certaines étaient fantastiques, mais d’autres l’étaient moins. Au-delà de ce que l’on peut ressentir pour ces personnes, il ne faut pas oublier qu’elles sont là pour nous aider et nous garder en meilleure santé possible.

Si vous sentez qu’un conflit entre vous et une personne soignante ne peut être résolu par un dialogue respectueux, parlez-en à un membre de l’équipe en qui vous avez confiance. Sinon, parlez-en avec le représentant de l’hôpital assumant la défense des intérêts des patients. »

– Brenda Chambers-Ivey

 

« Bâtir une relation de confiance prend du temps.

Je fréquente ma clinique de FK pour adultes depuis des décennies. Ma confiance est fermement établie depuis longtemps.

Nous avons grandi ensemble. En effet, le dialogue ouvert, les décisions prises en concertation, l’honnêteté et la franchise – avec une touche d’humour – ont consolidé notre relation. Au besoin, je pose des questions et demande des précisions. J’ai confiance en l’information qui m’est donnée par mon équipe. J’essaie de m’ouvrir en tant que personne et d’écouter quand il y a quelque chose à recevoir.

Bien qu’il y ait une dynamique différente dans ce genre de relation, je pense que ma relation avec de nombreux membres de l’équipe a évolué. Le passage du temps et l’importance de certains renseignements partagés ont été propices à la confiance et aux confidences. J’estime beaucoup le rapport que nous avons, mon équipe de FK et moi, parce que je fais également partie de l’équipe.

Quant à mes conseils, je dirais d’être soi-même, de se confier, de parler de ses besoins et de grandir avec son équipe. Le temps passe à la même vitesse pour nous tous. Mon équipe a prolongé le mien et je suis très touché par leurs efforts et leur dévouement. »

– Alex McCombes

 

« Je partage une relation très ouverte et honnête avec les membres de mon équipe et, bien qu’ils n’approuvent pas toujours la manière dont je m’occupe de ma santé, ils sont très satisfaits des résultats. Ils savent que je connais mon corps mieux que personne. Je peux les contacter n’importe quand par courriel ou par téléphone et c’est vraiment merveilleux de pouvoir compter sur un tel soutien! »

– Rebecca Harder

 

« Les hôpitaux, les cabinets de médecin ou de spécialistes et les cliniques ressemblent beaucoup à des entreprises. Les relations que vous y bâtissez sont également très semblables à celles que vous entretenez avec des entreprises de votre localité.

La confiance s’établit avec l’expérience. Je travaille dans le commerce au détail de produits de plein air depuis près de 20 ans. Parmi les gens qui viennent à notre petit magasin, j’en connais certains depuis des années et d’autres sont des visages qui me sont familiers. Beaucoup de nos clients sont des habitués qui reviennent chaque mois, chaque saison ou après quelques années, mais toujours pour retrouver un visage bien connu. Parfois, c’est parce qu’ils font confiance aux conseils que je leur ai donnés et en raison de l’effort supplémentaire que j’ai fait pour eux auparavant. Il en va de même pour les membres de mon équipe médicale. Je continue à leur demander conseil parce que dans le passé, ils ont surpassé mes attentes, ils ont pris le temps de me connaître et, à plusieurs reprises, leurs recommandations m’ont sauvé la vie.

Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Parfois, certains départements ou d’autres hôpitaux où j’ai été admis ne m’ont pas traité avec soin ou ont ignoré mon point de vue et m’ont fait des recommandations qui, dans certains cas, auraient pu me mener à la mort si ce n’avait été de l’intervention de ma clinique de FK.

Mon meilleur conseil est le suivant : si vous trouvez des gens en qui vous avez confiance et qui vous traitent bien, rester auprès d’eux. Quand les choses ne se passent plus comme prévu ou que l’on vous traite avec peu d’égards, il est peut-être temps d’aller voir ailleurs. Les médecins spécialistes, les infirmières et les autres professionnels de la santé sont comme des entreprises. S’ils font du bon travail, dites-leur, ainsi qu’à leur patron, en les remerciant ou par l’entremise de cartes de commentaires ou de sondages. Si le service est de piètre qualité, faites de même. Tentez de rester aimable et respectueux, même si vous avez mal, même si vous êtes inconfortables ou même si l’on vous traite de façon médiocre. C’est une leçon que je me répète continuellement et que je réapprends à chaque visite. »

– Rob Burtch

 

« Je pense que la meilleure façon de bâtir une relation avec l’équipe de votre clinique est d’être ouvert et honnête. Il ne faut pas avoir peur de leur dire comment vous vous sentez plutôt que de répondre d’une manière que vous savez efficace pour sortir au plus vite de la clinique. Il vaut mieux s’occuper des problèmes dès leur apparition plutôt que d’attendre que les choses soient hors de contrôle. Beaucoup de cliniques ont de nombreux patients à voir, alors les délais d’attente avant un retour d’appel ou de courriel peuvent être très longs et lorsqu’on se sent mal, ce n’est pas vraiment l’idéal.

L’équipe de votre clinique a votre intérêt à cœur. La confiance peut être difficile à installer au départ, mais au fil du temps et de la fréquence presque assurée des visites à l’hôpital, vous allez découvrir leurs façons de faire et vous allez y trouver votre place.

N’ayez pas peur d’exprimer votre opinion! Si vous ne comprenez pas pourquoi quelque chose est fait ou n’est pas fait, posez la question. Cela pavera la voie à un dialogue plus naturel entre l’équipe et vous. Vous devez défendre vos intérêts vous-mêmes. Les personnes fibro-kystiques ont tendance à mieux se connaître que la plupart des autres patients. Alors, exprimez-vous. Personne ne vous connaît mieux que vous-même! »

– Meaghan Addante

 

« C’est une question à laquelle il est un peu difficile de répondre parce que je ne sens pas qu’il existe une grande relation entre l’équipe de la clinique et moi, à part quand je suis là-bas. Cela dit, je vois bien que les membres de l’équipe sont bien formés et qu’ils prennent mes intérêts à cœur. On s’entend à merveille et ils semblent réellement heureux de me voir et de me parler, mais on ne se voit jamais ni ne se donne de nouvelles en dehors de la clinique, ce qui est bien triste, mais je comprends qu’ils ont leur propre vie et qu’ils ne peuvent pas rester en contact avec nous tous hors de la clinique. J’aimerais bien avoir une relation plus personnelle avec les gens qui ont pris soin de moi pendant de si nombreuses années.

La confiance se bâtit avec l’expérience individuelle et la compréhension du code de conduite. Les membres du personnel de ma clinique semblent faire attention à la confidentialité de mes renseignements et je les en remercie beaucoup! Ils semblent bien se préparer et passer en revue mon dossier de fond en comble avant chacun de mes rendez-vous, de sorte qu’ils se “souviennent” où en est ma situation. Il n’y a jamais eu de problème de confiance avec mon équipe.

Mon conseil à l’intention des autres personnes atteintes de FK est de TOUJOURS donner tous les détails sur l’état dans lequel vous vous sentez. Ne gardez jamais rien pour vous. N’oubliez pas, non plus, que ces gens font leur travail et ne sont pas là pour devenir vos amis, bien qu’ils soient vraiment sympathiques.

Ma seule grande déception est lorsqu’un membre de la clinique change d’emploi ou prend sa retraite sans que j’en sois prévenu. Ça me fait toujours un léger pincement au cœur parce qu’après avoir pris soin de moi pendant si longtemps, ils disparaissent soudainement sans plus de contact. »

– Tim Vallillee

 

« J’ai appris que la meilleure façon de cultiver une relation de confiance et constructive avec les gens de mon équipe de FK est d’être la plus franche et honnête possible avec eux sur ma santé, mes soins et les préoccupations qui surviennent.

Avant, je présumais qu’ils étaient constamment bombardés de questions de la part des autres patients, alors je prenais contact seulement quand je me sentais mal. Depuis, j’ai appris que lorsque je pose des questions, expose mes inquiétudes et procède à des mises au point, non seulement mes soins s’en trouvent améliorés, mais ma relation avec l’équipe s’approfondit également!

Maintenant, l’équipe sait qu’elle peut faire confiance à mon honnêteté par rapport à mon état et mon opinion pèse davantage dans le processus de décision sur mes soins. Par ailleurs, parce que l’équipe a pris l’habitude d’écouter mes préoccupations, je lui fais confiance sur le meilleur plan d’action à adopter.

En fin de compte, la confiance va dans les deux sens! »

– Terra Stephenson