Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

Trouvez toutes les mises à jour, informations et ressources concernant la COVID-19 sur le site web de FK Canada ici.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE
cf insights cf insights

Étudier les pièges extracellulaires du neutrophile (PEN) et contrer leur rôle dans l’inflammation

Une étude de recherche du Hospital for Sick Children, dont fait partie le Dr Nades Palaniyar financé par Fibrose kystique Canada, se penche sur la fonction des pièges extracellulaires du neutrophile (PEN) et leur rôle dans les maladies inflammatoires chroniques, comme la fibrose kystique (FK). Les neutrophiles sont un type de globules blancs présents en grand nombre dans la circulation sanguine. Quand une personne est affaiblie d’une quelconque façon, en raison par exemple d’une coupure ou d’une infection, l’organisme commande l’envoi d’une grande quantité de neutrophiles sur le lieu de la blessure ou de l’infection, afin qu’ils la combattent de différentes manières. L’une de ces façons est la formation de structures réticulées pour attraper et tuer les bactéries, les empêchant ainsi de pénétrer dans la circulation sanguine. Toutefois, les PEN, en plus d’attaquer les bactéries, ciblent les organes. Ils deviennent nuisibles dans les maladies inflammatoires chroniques comme la FK car, pour reprendre les termes du Dr Palaniyar, « si vous avez une maladie chronique comme la fibrose kystique, les bactéries croissent régulièrement dans vos voies respiratoires. Les neutrophiles se rendent dans les voies respiratoires en grand nombre, telle une armée, pour tenter de piéger et d’éradiquer les bactéries colonisatrices en libérant des PEN. Cette attaque de PEN entraîne des dommages collatéraux. Une grande quantité de PEN s’accumulent dans les poumons, bouchent les voies respiratoires et, ultimement, détruisent la totalité des poumons ».

Les corticostéroïdes sont actuellement le principal traitement de l’inflammation chronique, néanmoins, ces médicaments ont une efficacité limitée et peuvent être lourds pour l’organisme à long terme. La recherche menée sur les PEN pourrait permettre de trouver de nouvelles façons de traiter l’inflammation. En étudiant les médicaments pouvant cibler précisément les PEN et les empêcher de se former, ou améliorer l’efficacité bactéricide de PEN déjà formés, les travaux du Dr Palaniyar pourraient améliorer les traitements destinés aux personnes atteintes de maladies inflammatoires, comme la fibrose kystique.

Pour consulter l’étude, publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS) en mars 2015, cliquez ici. Pour accéder à un article portant sur l’étude dans Health Canal, un site Web qui informe sur les percées en matière de santé et de médecine, cliquez ici.

Biographie :

Le professeur Nades Palaniyar, Ph. D., de la University of Toronto, mène des travaux de recherche sur les pièges extracellulaires du neutrophile (PEN). À titre de chercheur principal, il dirige le laboratoire de recherche sur l’immunité innée au Hospital for Sick Children afin de comprendre les mécanismes moléculaires qui régulent la formation de PEN. Ces connaissances permettront de mettre au point des médicaments capables d’empêcher la formation de PEN sans compromettre les fonctions clés des neutrophiles, ou d’accroître les fonctions immunitaires des PEN. Son objectif est d’appliquer ces nouvelles connaissances sur les PEN à l’industrie pharmaceutique et, ultimement, de mettre au point de nouveaux médicaments pour l’usage clinique.