Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE
cf insights cf insights

Jeremy Vosbourgh : Je me réjouis de devenir un homme âgé

Je m’appelle Jeremy Vosbourgh et j’habite à Winnipeg, Manitoba, avec mon épouse Tara et notre fille de dix ans, Daryn. Je travaille à plein temps comme policier et j’aime être en compagnie de ma famille et de mes amis, pour jouer à des jeux, regarder des films ou simplement passer du temps ensemble. Je suis également grand adepte de CrossFit et de hockey.

J’ai reçu mon diagnostic de fibrose kystique à l’âge de deux ans et j’ai été relativement en bonne santé pendant la majeure partie de ma vie. À intervalle régulier de quelques années, j’avais des infections pulmonaires ou des exacerbations, mais le traitement par antibiothérapie orale me suffisait et je pouvais rester à la maison. Au cours des dernières années, les exacerbations ont été plus graves et j’ai dû être hospitalisé à quelques reprises pour des traitements intraveineux que je ne suis pas particulièrement heureux de recevoir; mais je fais toujours ce qui est nécessaire pour aller mieux. Pour contribuer à ma bonne santé, je mène une vie très active qui inclut la musculation et plusieurs sports. Je prends aussi mon alimentation très au sérieux en m’assurant de manger des aliments sains, à forte teneur en protéines et en gras, et en évitant la malbouffe.

Lorsque j’ai entendu parler de la campagne Mon avenir FK de Fibrose kystique Canada, j’ai tout de suite voulu participer, car je suis prêt à faire presque n’importe quoi pour mettre fin à la fibrose kystique. J’hésite rarement à parler des détails personnels de ma vie, mais j’ai été pris de court quand j’ai appris que j’allais devoir parler d’une conversation que j’ai eue avec ma fille au cours de laquelle elle m’a demandé si j’allais mourir. Je savais qu’il fallait que je raconte l’histoire à FK Canada, mais je ne m’étais pas rendu compte de la réflexion que cette question susciterait chez les autres.

La première fois que j’ai été hospitalisé alors que ma fille était assez grande pour en être consciente était en 2015, quand elle avait sept ans. Pour elle, la situation était difficile et elle m’a demandé si j’allais mourir, d’autant plus que mon père était décédé d’une maladie peu de temps auparavant. Je lui ai expliqué que j’allais mourir, comme tout le monde, mais seulement quand je serais un homme âgé, dans très longtemps. Je lui ai expliqué que la fibrose kystique est très grave, mais que je passe beaucoup de temps à prendre soin de moi et qu’il existe des médicaments et des traitements formidables pour m’aider. Je lui ai aussi dit que de nombreux médecins et chercheurs travaillent fort pour créer de meilleurs traitements pour moi et pour les personnes comme moi. Cette conversation que nous avons eue a été très difficile et m’a fait beaucoup réfléchir à la manière dont je prends soin de moi.

J’espère voir ma fille grandir et devenir une femme, j’espère vieillir avec mon épouse Tara. Je me réjouis de devenir un homme âgé et de profiter de toutes les expériences que ma vie a encore à offrir. Je crois fermement que les dons faits à Fibrose kystique Canada vont contribuer à la recherche et aux soins dont j’ai besoin et dont toutes les personnes fibro-kystiques ont besoin pour vivre des vies longues et bien remplies.

Durant le temps des fêtes, aidez-nous à trouver un moyen de guérir la fibrose kystique.

Faites un don