Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE
cf insights cf insights

Journée mondiale du diabète : nutrition et DAFK

Le 14 novembre est la Journée mondiale du diabète. Environ 35 pour cent des adultes atteints de fibrose kystique développent un type de diabète particulier appelé DAFK (diabète associé à la fibrose kystique). Les problèmes de poids (perte de poids ou absence de gain de poids) sont l’un des symptômes les plus courants et peuvent être très difficiles à traiter. Nous avons donc voulu discuter avec les membres de notre communauté à propos de la manière dont ils composent avec ce genre de difficultés. Voici leurs réponses :

« À cause du diagnostic de DAFK que j’ai reçu en 2014 après ma transplantation pulmonaire bilatérale, j’ai dû changer radicalement mon alimentation. Au cours des dernières années, j’ai éliminé de nombreux aliments de mon régime habituel. Actuellement, je pèse 210 lb, alors mon régime est très différent d’une personne qui a du mal à prendre du poids. » – Rob Burtch

« Le DAFK est compliqué. La fibrose kystique entraîne une difficulté à absorber les lipides et les nutriments. On nous a donc toujours dit qu’il fallait maintenir un régime riche en gras, mais quand le diabète entre en ligne de compte, les choses deviennent plus complexes. Nous devons continuer à manger plus que la moyenne des gens, car nous brûlons des calories tous les jours simplement en respirant, mais il est capital de garder un poids sécuritaire lorsqu’on lutte contre une exacerbation pulmonaire. La FK est une immense épreuve d’équilibriste. Ce n’est ni bien ni mal… il faut simplement trouver le juste milieu. » – Meaghan MacRury

« Ce qui est le plus compliqué avec la fibrose kystique et le DAFK, c’est de composer avec une lente absorption des aliments conjointement avec l’administration d’insuline pour éviter que la glycémie n’augmente ou ne diminue. Je dois essayer de savoir à quel moment la nourriture que j’ai mangée est absorbée pour combiner l’administration d’insuline. Cela peut devenir très frustrant et c’est souvent ce qui dicte mes choix alimentaires. Il arrive souvent que l’action de l’insuline soit plus rapide que l’absorption des aliments et je me retrouve alors en hypoglycémie même si je viens tout juste de manger. L’absorption lente des aliments et le DAFK me causent de grandes frustrations et c’est très difficile à gérer. » – Kim Wood

Posez un geste qui compte vraiment dans la vie des personnes atteintes de fibrose kystique!

Donnez maintenant