Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE
cf insights cf insights

La famille Routhier : Le mot « INQUIÉTUDE » est toujours à nos côtés

De la belle région de Coaticook, en Estrie je vous partage mon histoire avec Fibrose Kystique. Lors d’une belle journée d’automne, j’ai donné naissance à une belle fille de 7 lbs. 1 oz. Un moment magique, une petite sœur pour notre beau garçon. Tout était parfait, mais quelques semaines après la naissance les complications ont débutées. Après une dizaine de jours d’hospitalisation, presqu’aucune prise de poids depuis la naissance, un diagnostic de pneumonie. Le sort est tombé… Alice était atteinte de fibrose kystique. Elle était alors âgée de deux mois.

Étant une productrice laitière, un monde de poussière, de bactéries et de fermentations, j’ai rapidement compris que mon environnement de travail ne serait pas adéquat pour ma petite fille puisque tous ces éléments sont contre indiqués pour les gens atteint de FK. Pour moi la vie venait de prendre un tout autre sens. En un instant, mon rêve de transmettre mes connaissances et ma passion à ma fille venait de s’écrouler. La force de caractère d’Alice nous permettait d’avancer et de connaître davantage la maladie sans pour autant baisser les bras.

De par mon métier, j’ai appris à en faire toujours un peu plus à tous les jours pour garder mes animaux en bonne santé. J’ai toujours eu le même dicton « Vaut mieux prévenir que guérir ». Je l’applique aussi à ma fille qui a présentement quatre ans et dont la santé est, jusqu’à présent, parfaite. La recette gagnante selon moi : les « clapping » deux fois par jour, les enzymes avant chaque repas, les suppléments de vitamines et le rince nez fréquemment.

Tout ça c’est bien beau, mais il ne faut pas penser que la vie à la campagne d’un enfant atteint de FK est la même qu’un autre : interdiction de sauter dans les trous d’eau, de jouer avec les veaux, de jouer dans les ballots de foin et d’accompagner sa maman dans la vie de tous les jours à la ferme … et ce n’est que quelques éléments. Le mot « INQUIÉTUDE » est toujours à nos côtés et tout peut basculer en un instant. Une grosse pneumonie ou une bactérie résistante peut changer le cours de la vie d’Alice et la nôtre. Jusqu’à présent, tous les faits et gestes d’Alice sont contrôlés, mais, un jour ou l’autre, elle voudra un peu de liberté et le mot « INQUIÉTUDE » prendra un tout autre sens.

C’est pour cette raison que j’ai accepté l’invitation de Fibrose kystique Canada de raconter notre histoire dans le cadre de la campagne de fin d’année 2018. La recherche est extrêmement importante. Depuis que le diagnostique de FK est tombé, je me suis toujours fixée comme but de minimiser le plus possible les cicatrices d’Alice jusqu’à ce qu’un médicament soit disponible et autorisé au Canada. Donner à Fibrose kystique Canada permet à des enfants, des adolescents et des adultes d’avoir des soins particuliers afin d’améliorer leur qualité de vie.

Une maman qui adore sa petite fille (atteinte de fibrose kystique)

– Cindy Routhier

 

Soutenez la recherche d’un traitement curatif pour que l’on puisse répondre à toutes les questions difficiles liées à la fibrose kystique.

Donnez maintenant