Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE
cf insights cf insights

Marchez pour Audrey

Je m’appelle Audrey Boissonneault, j’ai 18 ans et j’habite à Saint-Hyacinthe, au Québec. J’ai reçu mon diagnostic de fibrose kystique à l’âge de deux mois, de mon pédiatre, qui était aussi spécialisé en FK. La vie n’a pas été facile pour moi, mais je crois que c’est ce qui a formé ma personnalité. C’est ce qui me rend forte.

Les enfants veulent être comme les autres, mais avec la FK, c’était difficile pour moi. J’ai été harcelée à l’école parce que j’étais atteinte de FK. En fait, le harcèlement venait du fait qu’on ne croyait pas que j’avais la FK. Au premier coup d’œil, les gens ne voient pas toujours que je suis malade. Ils ne savent pas que j’ai une maladie fatale. Pourtant, c’est vrai et chaque jour est une lutte pour maintenir ma santé grâce à des traitements qui m’aident à rester en vie et en santé.

L’intimidation a fini par faire effet. J’avais toujours l’impression de devoir me justifier et prouver que j’étais véritablement malade, alors que, ironiquement, j’aurais fait n’importe quoi pour être en bonne santé. Pendant un certain temps, j’ai négligé ma santé et je ne faisais pas mes traitements. C’est pendant cette période que mon père est décédé, laissant dans mon cœur un trou qui sera toujours présent.

Récemment, ma santé a décliné au point où j’avais de la difficulté à marcher et il m’a fallu un fauteuil roulant. Parler me laissait à bout de souffle et j’ai perdu 15 livres en une semaine. Je regardais les gens autour de moi qui, tout simplement, marchaient et respiraient profondément et je me disais qu’ils avaient beaucoup de chance. Il a fallu que je sacrifie ma santé pour comprendre que ma maladie sera toujours présente, mais qu’un jour, ces jeunes qui doutaient de moi ne seront plus là. La seule personne qui souffre si je résiste à mes traitements, c’est moi. Je le sais maintenant.

Vivre l’expérience d’atteindre ce point le plus bas de mon état de santé m’a motivée et m’a fait acquérir une plus grande maturité. Je suis déterminée à reconquérir ma santé et à ne pas tenir compte des voix négatives. J’accorde la priorité à mes traitements et à mes exercices, et j’ai beaucoup appris sur moi-même.

La fibrose kystique m’a appris qui je suis. Je ne me réjouis pas d’être atteinte de FK, mais je suis heureuse et fière de ce que je suis devenue : une personne forte et résiliente. La FK donne lieu à beaucoup de douleur invisible et de questions sans réponse; mais la FK apporte aussi des leçons.

Même lorsqu’on atteint le point le plus bas, il y a toujours des façons positives d’envisager les choses. Je considère la vie comme un cadeau pour lequel je suis reconnaissante, tous les jours.

 

Joignez-vous à nous pour faire la différence pour les personnes atteintes de fibrose kystique!

Inscrivez-vous/faites un don à la marche