Toutes les mises à jour et ressources de Covid-19 peuvent être trouvées ici : Information au sujet de Covid-19 pour la communauté fibro-kystique
Skip To Content
BÉNÉVOLAT DÉFENSE DES DROITS

Actualités

L’ACMTS NE RECONNAÎT PAS PLEINEMENT LA PLUS GRANDE INNOVATION DE L’HISTOIRE DU TRAITEMENT DE LA FIBROSE KYSTIQUE
9 juillet 2021

Fibrose kystique Canada demande aux provinces de sauver des vies et de couvrir Trikafta dès maintenant pour tous ceux qui peuvent en bénéficier 

L’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS) a présenté cette semaine une recommandation étroite et déraisonnable concernant Trikafta, un médicament révolutionnaire contre la fibrose kystique (FK). Si cette recommandation est adoptée par les provinces, cela pourrait faire en sorte que plus de 25 % des Canadiens atteints de FK, dont plusieurs sont des jeunes, pourraient ne pas avoir droit au médicament malgré les bienfaits qu’ils pourraient en tirer. L’organisme d’examen a publié un projet de recommandation visant à ajouter Trikafta à la liste de médicaments couverts, mais selon des conditions tarifaires et cliniques. Fibrose kystique Canada (FK Canada) est d’opinion que le projet de recommandation de l’ACMTS interprète les données scientifiques de manière restrictive et sélective et ne tient pas compte de ce qui est préférable pour les patients. Si la recommandation est adoptée, l’accès à ce médicament révolutionnaire sera limité et obligera les Canadiens atteints de FK qui sont relativement en bonne santé d’attendre que leur état de santé s’aggrave pour pouvoir obtenir le médicament.

Plus précisément, l’ACMTS a recommandé aux provinces d’ajouter Trikafta à leur liste de médicaments couverts, mais exclut les jeunes Canadiens atteints de FK en limitant la couverture aux personnes atteintes de FK dont le VEMS, une mesure de la fonction respiratoire, est de 90 % ou moins. Ainsi, avant d’être admissibles, les Canadiens atteints de FK devront attendre que leur état de santé se détériore tout en accumulant des lésions non nécessaires et irréversibles. Ces critères restrictifs du projet de recommandation de l’ACMTS ne reconnaissent pas la complexité de cette maladie et ignorent l’un des bienfaits les plus importants de Trikafta pour les patients, c’est-à-dire la prévention de la progression de la maladie.

De plus, le projet de recommandation de l’ACMTS limite la pleine couverture qu’à ceux qui constatent une augmentation du VEMS d’au moins 5 % dans les six mois suivant la prescription du médicament. Ce critère est préoccupant puisqu’il ne reconnaît pas les nombreux autres avantages, comme le gain de poids ou la réduction des exacerbations pulmonaires, qui ont été constatés dans les essais cliniques. Cela ferait perdre aux Canadiens l’accès à un médicament qui améliore considérablement leur vie. Fibrose kystique Canada est heureux de constater que l’ACMTS a proposé dans les lignes directrices sur la mise en œuvre que les payeurs publics envisagent des mesures plus larges pour permettre aux personnes atteintes de FK de continuer d’avoir accès au médicament et nous encourageons vivement l’ACMTS à les intégrer à leur recommandation officielle. Enfin, si ces critères restrictifs sont adoptés, cela nuira au travail des cliniciens canadiens spécialistes de la fibrose kystique qui sont chargés de préserver la santé des Canadiens atteints de fibrose kystique. Fibrose kystique Canada travaille avec les cliniciens pour demander à l’ACMTS d’élargir les critères initiaux d’admissibilité et de réponse positive dans sa recommandation officielle. Trikafta est la plus grande innovation de l’histoire du traitement de la FK. Ceux qui en ont besoin devraient y avoir accès et ceux qui en bénéficient devraient continuer d’y avoir accès. 

« La fibrose kystique est une maladie complexe qui s’attaque à plusieurs organes. Dans toute situation, la meilleure utilisation du budget en soins de santé est dans la prévention des maladies. En fait, le taux de survie de la FK s’est nettement amélioré au fil des ans précisément parce qu’un traitement agressif est prescrit au moment du diagnostic. Pourquoi Trikafta est-il différent? En définissant de façon très restrictive les critères d’accessibilité et de maintien de l’accès, la recommandation de l’ACMTS ne tient pas compte de bon nombre de bienfaits importants associés à Trikafta, a déclaré le Dr John Wallenburg, directeur en chef des activités scientifiques, Fibrose kystique Canada. S’il est adopté par les provinces, le projet de recommandation de l’ACMTS pourrait se traduire par une situation absurde alors que des patients devront attendre que leur état de santé s’aggrave pour avoir accès au médicament, et d’autres qui reçoivent présentement le médicament et qui constatent d’importants bienfaits cliniques pourraient se le voir refuser du jour au lendemain. »

Bien que les recommandations de l’ACMTS puissent aider les provinces à prendre des décisions concernant la couverture de nouveaux médicaments, ces recommandations aux provinces sont non contraignantes. Cela signifie que les provinces peuvent choisir de couvrir le médicament dès maintenant pour toute personne admissible selon les directives de Santé Canada. En fait, la recommandation de l’ACMTS suggère que les provinces envisagent des mesures supplémentaires au-delà de leur recommandation initiale. Santé Canada a approuvé l’utilisation deTrikafta en juin 2021 pour les personnes âgées de 12 ans et plus qui sont atteintes de FK et d’au moins une mutation delta-F508. FK Canada demande aux provinces de faire confiance à l’expertise et à l’expérience de leurs cliniciens spécialistes de la FK pour prescrire le médicament conformément à leur opinion professionnelle. Cela permettrait aux décisions clés en matière de santé d’être fondées sur les lignes directrices en matière de soins concernant les modulateurs du CFTR que les cliniciens canadiens spécialistes de la FK sont en train d’élaborer avec FK Canada.

Quatre provinces (Ontario, Alberta, Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador) se sont déjà engagées à rembourser Trikafta. FK Canada leur demande de respecter leur engagement et de rédiger immédiatement des ententes de remboursement, et implore les autres provinces de suivre leur exemple.

« En tant que mère de deux jeunes adultes atteints de fibrose kystique, je vis mon pire cauchemar, a déclaré Tammy Strong, mère de Mikayla, 20 ans, et Madison, 18 ans, toutes deux atteintes de FK. Trikafta était notre plus grand espoir pour leur avenir, et maintenant nous faisons face à la triste réalité qu’une de nos filles, qui a une fonction pulmonaire entre 70 et 80 %, sera admissible, tandis que sa sœur, qui a une fonction pulmonaire de 95 % et qui souffre également de cette maladie dévastatrice, devra attendre que son état de santé se détériore avant d’y avoir accès. Il est tout à fait inacceptable qu’il existe un médicament miracle qui peut freiner la progression de la maladie, mais qui n’est pas accessible à tous ceux qui pourraient en bénéficier. »

« Les recommandations de l’ACMTS ne sont pas conformes aux recommandations des médecins spécialistes de la FK au Canada, qui sont presque universellement en désaccord avec les restrictions imposées par l’ACMTS concernant l’accès et le maintien de la couverture, a déclaré le Dr John Wallenburg. Nous comptons sur les provinces pour faire ce qu’il faut et sauver des vies en couvrant immédiatement Trikafta pour toutes les indications approuvées par Santé Canada. Les Canadiens atteints de FK ont l’un des taux de survie les plus élevés au monde, ce qui témoigne de la qualité des médecins spécialistes de la FK au Canada, les véritables experts de cette maladie rare. Assurons-nous qu’ils n’aient pas les mains liées par ces recommandations étroites et que ce soient eux qui prennent l’importante décision clinique de savoir qui devrait avoir accès à ce médicament révolutionnaire. »

Le rapport coût-efficacité de Trikafta est toujours à l’étude par l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) et BC Pharmacare. FK Canada encourage ces organismes de réglementation à tenir compte des données cliniques et à être plus exhaustifs dans leurs recommandations. Ces organismes d’examen feront également des recommandations non contraignantes à savoir si leurs gouvernements respectifs devraient couvrir le médicament, après quoi les provinces devront rendre leur décision.

Les membres de la communauté et les alliés sont invités à participer à un événement pour #Trikaftaaujourd’hui, en direct sur Facebook, le 9 juillet à 16 h. L’événement se déroulera en anglais sur la page Facebook de Fibrose kystique Canada et rassemblera la communauté pour discuter de la recommandation de l’ACMTS, de l’APP et pour connaître les prochaines étapes pour avoir accès à des médicaments révolutionnaires contre la fibrose kystique.

Pour tout savoir sur la défense des droits des personnes atteintes de FK, abonnez-vous au bulletin électronique Le Défenseur de FK Canada.

La fibrose kystique

La fibrose kystique (FK) est la maladie génétique mortelle la plus répandue et touche 4 344 enfants et jeunes adultes canadiens. Il n’existe aucun traitement curatif. Parmi les Canadiens qui ont succombé à la FK depuis les trois dernières années, la moitié avaient moins de 34 ans. La fibrose kystique est une maladie multisystémique progressive et dégénérative qui touche principalement les poumons et l’appareil digestif. Dans les poumons, où les effets de la maladie sont les plus dévastateurs, une accumulation d’épais mucus provoque de graves problèmes respiratoires. Le mucus et les protéines s’accumulent également dans l’appareil digestif, ce qui rend difficile la digestion et l’absorption des éléments nutritifs. En plus des effets physiques de la maladie, de plus en plus de personnes atteintes de FK font face à des problèmes de santé mentale, l’anxiété et la dépression étant courantes au sein de cette population. La transplantation pulmonaire bilatérale est la dernière option pour les patients en phase terminale de la maladie; la plupart des décès attribuables à la FK sont causés par la maladie pulmonaire. 

Fibrose kystique Canada

Fibrose kystique Canada a complètement révolutionné l’histoire de la fibrose kystique. Nos avancées en recherche et en soin ont plus que doublé l’espérance de vie. Fondé par des parents en 1960, Fibrose kystique Canada est devenu un leader quant à l’engagement des personnes touchées par la maladie : celles atteintes de la maladie, les parents, les aidants, les bénévoles, les chercheurs et les professionnels de la santé, les gouvernements et les donateurs. Tous ensemble nous allons toujours plus loin pour les 4 344 enfants et adultes canadiens atteints de FK grâce aux traitements, à la recherche et à notre service d’information et de soutien. Oui, nous avons progressé, mais nous sommes loin d’avoir terminé, car la moitié des Canadiens atteints de fibrose kystique qui sont décédés au cours des trois dernières années étaient âgés de moins de 34 ans. Nous nous engageons à ne pas nous arrêter et à aller toujours plus loin, jusqu’à ce que les personnes qui vivent avec la fibrose kystique puissent profiter pleinement de tout ce que la vie offre de merveilleux. Pour en savoir plus, consultez le site www.fibrosekystique.ca.

-30-

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec :

Nicole Young, directrice

Tél. : 905 317-5529

Courriel : nyoung@cysticfibrosis.ca


Retour à la liste