Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE

Introduction aux traitements

Le dégagement des voies respiratoires constitue un élément très important des soins. Effectué régulièrement, ce traitement contribue à prévenir l’accumulation de mucus épais dans les poumons, leur permettant de fonctionner à pleine capacité. Le dégagement des voies respiratoires sert aussi à réduire le nombre d’infections pulmonaires et à améliorer la fonction pulmonaire chez les personnes atteintes de fibrose kystique.

Il existe différentes techniques de dégagement des voies respiratoires (davantage sont énumérées ci-dessous). De concert avec les personnes FK et leurs soignants, le physiothérapeute choisira la technique ou une combinaison de techniques qui conviennent le mieux à une personne en particulier. Il recommandera également la fréquence des traitements et établira avec d’autres membres de l’équipe l’horaire des traitements par rapport à la prise de certains médicaments. Pour plus d’information sur les traitements de dégagement des voies respiratoires, veuillez communiquer avec votre clinique locale de FK.

Veuillez consulter le tableau ci-dessous pour connaître les techniques de dégagement des voies respiratoires offertes. Ces techniques sont reconnues par l’International Physiotherapy Group for Cystic Fibrosis (IPG/CF) comme étant fondées sur des données probantes.

Techniques du cycle respiratoire actif
Techniques du cycle respiratoire actif

Ces techniques comprennent un cycle de respiration contrôlée, des exercices d’expansion thoracique et la méthode d’expiration forcée ou prolongée. La respiration contrôlée et les exercices d’expansion thoracique permettent à l’air de pénétrer profondément dans les poumons, sous l’épais mucus, qui sera ensuite expulsé lors de l’expiration prolongée.

Drainage autogène
Drainage autogène

Cette technique se sert du flux expiratoire d’une personne pour faire passer le mucus des petites voies aériennes vers les voies plus larges, où il peut être éliminé.  Pour y parvenir, la vitesse de l’expiration est ajustée, passant d’un faible volume pulmonaire à un volume pulmonaire moyen, pour terminer avec un volume pulmonaire élevé.

Pression expiratoire positive (PEP)
TheraPEP

Il s’agit de respirer à l’aide d’un dispositif comportant un masque ou un embout buccal et une valve dotée d’une résistance, qui intensifie la pression dans les poumons. Cette pression maintient l’ouverture des voies respiratoires et permet à l’air de pénétrer sous le mucus. Le mucus peut ensuite être dirigé vers la voie principale et être éliminé.

PEP avec oscillations au moyen d’un dispositif Flutter®
PEP

Cette technique repose sur une respiration répétée dans l’appareil, ce qui provoque une pression et des vibrations dans les voies respiratoires qui aident à éclaircir et à déloger le mucus. Le dispositif Flutter® peut uniquement être utilisé en position verticale, soit assise ou debout.

PEP avec oscillations au moyen d’un dispositif Acapella®, RC Cornet® ou Quake®
PEP Acapella

Cette technique repose sur une respiration répétée dans l’appareil, ce qui provoque une pression et des vibrations dans les voies respiratoires qui aident à éclaircir et à déloger le mucus. Les dispositifs Acapella® et RC-Cornet® peuvent être utilisés dans toutes les positions.

Drainage postural avec percussions, aussi connu sous le nom de physiothérapie respiratoire
Postural Drainage

La personne est placée dans diverses positions afin de drainer le mucus de différentes parties des poumons. Des techniques de percussion thoracique, ou « clapping », sont souvent ajoutées, ainsi que des exercices de respiration profonde, d’expirations prolongées (expiration active mais moins brusque que la toux) et de toussotements dans le but d’aider à dégager le mucus des voies respiratoires. Les normes de soins ont été modifiées et reposent désormais sur des positions dans lesquelles la tête n’est pas plus basse que le reste du corps.

Les techniques en question sont répertoriées dans le livret de l’IPG/CF Physiotherapy for people with cystic fibrosis: from infant to adult. Téléchargez le livret sur les techniques de physiohérapie.

Grâce au Conseil consultatif sur la physiothérapie, Fibrose kystique Canada possède maintenant un document sur le nettoyage du nébuliseur et des appareils de dégagement des voies respiratoires à la maison. Ce document passe en revue tout le matériel de physiothérapie et explique les techniques appropriées de nettoyage. Le document intitulé Nettoyage du nébuliseur et des appareils de dégagement des voies respiratoires à la maison a été rédigé par le Conseil consultatif sur la physiothérapie.

Les techniques suivantes sont nouvelles et nécessitent des recherches et études complémentaires.

Technique d’oscillations à haute fréquence de la paroi thoracique, aussi connue sous le nom de système de dégagement des voies respiratoires à l'aide d'un gilet
HFCWO

Un gilet gonflable est attaché à un appareil qui émet des vibrations, ce qui entraîne un décollement du mucus accumulé dans les poumons. Après plusieurs minutes d’utilisation, il faut arrêter l’appareil et tousser ou pratiquer une expiration prolongée pour dégager les voies respiratoires. Cette procédure doit être répétée 5 ou 6 fois.

FrequencerMC
Frequencer

L’appareil offre une pression à la fois mécanique et par des ondes sonores qui entraîne la vibration des voies respiratoires dans la cage thoracique, et par le fait même le décollement du mucus qui est ensuite dirigé vers les voies respiratoires plus larges, puis éliminé.

Exercices physiques

Comme il est bien reconnu que l’exercice physique a des effets positifs sur les personnes fibro-kystiques, il occupe maintenant une part importante dans leur plan de soins. L’activité physique et la pratique d’exercices de façon régulière peut ralentir le déclin de la fonction pulmonaire et améliorer la condition physique et la qualité de vie. Une meilleure capacité à faire des exercices, indépendamment de la fonction pulmonaire, est associée à une baisse du taux de mortalité chez les personnes atteintes de fibrose kystique.

Les exercices cardiovasculaires, de renforcement et d’étirement forment les trois principales composantes d’un programme d’exercices équilibré. Les exercices cardiovasculaires (également connus sous le nom d’exercices d’aérobie ou d’entraînement d’endurance) consistent à mobiliser les grands groupes musculaires pour augmenter le rythme cardiaque sur une période prolongée. Ce type d’entraînement est généralement réalisé à faible intensité. Les exercices cardiovasculaires comprennent notamment la marche rapide, le jogging, la course, la natation, le cyclisme et les séances d’aérobie.

Les exercices de renforcement (aussi connus comme l’entraînement contre résistance ou aux poids) se font par l’application d’une charge sur les muscles pour les renforcer. Il s’agit d’utiliser une sorte de pesée ou de résistance, par exemple des haltères, des bandes élastiques ou même le poids du corps d’une autre personne.

Les exercices cardiovasculaires et de renforcement présentent l’avantage supplémentaire d’améliorer la ventilation et d’ouvrir les voies respiratoires obstruées ou affaissées, permettant le dégagement du mucus. La combinaison de ces exercices à des traitements de dégagement des voies respiratoires permet au mucus d’être expulsé hors des voies respiratoires.

Les exercices d’étirement (également connus sous le nom d’entraînement de la souplesse) contribuent à augmenter l’amplitude des mouvements des muscles et des articulations. Ils sont généralement effectués après les autres types d’exercice afin de minimiser les risques de douleurs et de blessures musculaires. Ils peuvent également être utiles dans le cadre d’un programme postural visant à corriger les déséquilibres musculaires, qui sont courants chez les personnes atteintes de fibrose kystique.

Contributions de : Erika Szego et le Canadian Physiotherapy Group

 

Partager