Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE
cf insights cf insights

Maintenir l’équilibre entre sa santé physique et mentale

Les personnes atteintes de fibrose kystique consacrent beaucoup de temps au soin de leur corps. Vaporisateurs, inhalateurs, glucomètres et injections d’insuline font partie du quotidien de beaucoup d’entre elles. Une telle routine quotidienne contribue à maintenir une bonne santé physique, mais nous étions curieux de savoir également comment notre communauté prend soin de sa santé mentale.

Voici le témoignage de certains membres de la communauté :

« La communication avec d’autres personnes atteintes de fibrose kystique qui me sont chères a toujours été très importante pour conserver mon équilibre mental. Il est difficile de trouver des personnes fibro-kystiques avec qui l’on s’entend bien puisqu’on doit maintenir une distance physique entre nous. En raison de l’isolement causé par notre maladie, il est extrêmement important de rester à l’écoute de son état émotionnel. En Colombie-Britannique, nous avons formé un groupe de soutien en ligne qui constitue un excellent moyen d’entrer en contact et de trouver cette solidarité qui, pour moi, est si rassurante. Par ailleurs, j’ai toujours trouvé des vertus thérapeutiques à la consultation. Les conseillers sont formés pour vous aider lorsque le ciel s’assombrit et pour vous guider sur le chemin de la croissance personnelle ainsi que devant l’adversité. » – Kim Wood

« Je place l’exercice tout en haut de ma liste de soins personnels. Pour moi, les bienfaits de l’exercice sont infinis. L’exercice vous met de bonne humeur, favorise un bon sommeil et joue un rôle positif sur les maladies chroniques, sans parler des bienfaits pour la mémoire et les capacités cognitives. Je médite également tous les jours. En méditant, je concentre toute mon attention sur ma respiration. La méditation m’aide à prendre du recul, à poser un regard plus global et à voir les choses plus en profondeur. J’essaie de ressentir pleinement toutes mes émotions et je m’accorde le droit d’être vulnérable. Je me motive moi-même et, tous les jours, je me mets au défi de choisir la perspective qui sera la plus bénéfique pour moi. » – Alex McCombes

« Après ma transplantation pulmonaire, j’ai vraiment commencé à éprouver des difficultés sur le plan de la santé mentale. Le fait de prendre de nouveaux médicaments, de devenir diabétique et de rester physiquement limité m’a causé de l’anxiété, un sentiment dépressif et de la colère. L’an dernier, après deux ans de recherche, j’ai trouvé un psychothérapeute qui a commencé à travailler avec moi pour me donner des outils me permettant de composer avec mes émotions et mes humeurs. Ce spécialiste m’a beaucoup aidé. J’encourage quiconque faisant face à des problèmes d’anxiété, de stress post-traumatique et de pensées suicidaires à demander de l’aide au travailleur social de sa clinique. » – Rob Burtch

« Il y a quelques années, après un éprouvant séjour à l’hôpital et quelques conversations révélatrices avec mon équipe médicale, j’ai fait une profonde dépression. Cette dépression était une réponse directe à l’information que mon esprit n’arrivait pas à assimiler. Je me suis donc mise au travail. J’ai trouvé un thérapeute. Je me suis entraînée à exprimer de la gratitude deux fois par jour, j’ai lu tous les écrits de Brené Brown, j’ai couché mes émotions sur le papier en rédigeant un journal et j’ai appris à m’aimer de nouveau. En fin de compte, lentement mais sûrement, je suis revenue à une version plus heureuse, plus résiliente et plus forte de moi-même. » – Stephanie Stavros

« Je suis vraiment très heureuse que notre clinique ait récemment adopté une approche plus proactive pour aider les patients fibro-kystiques à composer avec les questions de santé mentale. En effet, l’équipe de la clinique procède à un examen annuel ou plus souvent si cela est jugé nécessaire. Dans mon cas, la meilleure façon de maintenir mon équilibre mental est de parler de mes émotions et de ce qui m’arrive, soit auprès d’un ami de confiance, d’un membre de ma famille ou d’un conseiller. Tisser des liens avec d’autres personnes fibro-kystiques m’aide également à mettre les choses en perspective. » – Terra Stephenson