Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE
cf insights cf insights

Pleins feux : 15e anniversaire d’un tournoi de golf commémoratif en appui à Fibrose kystique Canada

Voilà plus d’une décennie que la mémoire de l’entraîneur de baseball bien-aimé de Sackville en Nouvelle-Écosse, John Sperdakes, est honorée par un tournoi de golf commémoratif, le JSMT Golf Classic.

Son fils, Chris Sperdakes, et un ami, Andrew Bartlett, appuyés par un groupe bien soudé d’anciens joueurs qui faisaient partie de l’équipe de John avant son décès, en 2001, ont consacré d’innombrables heures au profit de la collectivité.

Ce qui a d’abord été un tournoi de baseball pendant deux ans s’est ensuite transformé en tournoi de golf en 2005, mais le volet collecte de fonds, pour sa part, s’est amorcé en 2010 au profit de Fibrose kystique Canada.

« Nous avions appris que Carys, la fille de Paul Nurse, un ami proche de John et joueur de son équipe, venait de recevoir un diagnostic de fibrose kystique. J’avais l’intention d’organiser un tournoi de curling dans le but de recueillir des fonds pour elle, mais quand j’en ai parlé à Chris, il m’a dit que son père aurait bien aimé que nous fassions une contribution à Fibrose kystique Canada cette année-là, » se souvient Andrew.

« Voilà l’origine du tournoi John Sperdakes Memorial Tournament. Fibrose kystique Canada a été notre toute première cause de collecte de fonds. »

Depuis, une cause différente a été choisie chaque année, mais Andrew affirme que cette année, ils vont boucler la boucle en donnant une fois de plus à Fibrose kystique Canada.

« Paul est toujours un ami proche et, encore aujourd’hui, nous le voyons faire face aux difficultés quotidiennes d’avoir une fille atteinte de fibrose kystique. Lui venir en aide est une excellente manière de recueillir des fonds et d’honorer la mémoire de John et, après tout, c’est de là que tout est parti, » ajoute-t-il.

« À l’époque, on était encore à nos débuts, mais maintenant que nous sommes plus établis, nous souhaitions aider de nouveau la cause de la fibrose kystique. » Cette année-là, seulement 3 500 $ avaient été recueillis, mais depuis, l’événement grandi année après année. Les dons de l’an dernier dépassaient les 20 000 $ et le groupe a surpassé le montant total de 100 000 $ en dons depuis le début des collectes de fonds en 2010.

Aujourd’hui, le groupe a fait partie de l’équipe Team CF à l’occasion du Bluenose Marathon Charity Challenge, en plus d’organiser des soirées-bénéfice au Finbar’s à Bedford, un bal, des paris sur le hockey et bien plus encore. Cela dit, le tournoi de golf demeure l’événement de financement le plus important.

Pour Paul Nurse, ce soutien envers Carys et la cause est d’une importance capitale.

« Il s’agit d’un événement extraordinaire. Ce groupe d’amis dédie toute une journée de juillet au soutien d’une cause qui est si chère à mon cœur; je suis tout simplement sans mots, confie-t-il. Je suis si fier de tout cela et tellement content d’en faire partie. »

Ce tournoi sur invitation est une belle occasion pour les amis de se réunir, de s’amuser et de servir une bonne cause. Le groupe a toujours tenté de choisir des organismes de bienfaisance ou des causes touchant l’un de ses membres.

« L’un des secrets pour bien réussir une telle action est de choisir une cause à laquelle vous croyez et d’y mettre tout son cœur, souligne-t-il. Ce qui compte finalement, ce n’est pas tant les montants récoltés que les efforts investis. »

Andrew tient à ce qu’au-delà du travail et des fonds recueillis, la raison d’être du tournoi JSMT demeure l’essence de l’œuvre.

« C’est pour John qu’on fait tout ça, à chacun des événements. Il a joué un rôle important dans la vie des membres du groupe et il a été un véritable modèle pour eux. Maintenant, c’est à notre tour d’incarner le modèle à suivre pour la collectivité et nos enfants, exactement comme John l’a fait pour nous, » conclut-il.