Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

Trouvez toutes les mises à jour, informations et ressources concernant la COVID-19 sur le site web de FK Canada ici.

BÉNÉVOLAT DÉFENDEZ LA CAUSE
cf insights cf insights

Une boursière de Fibrose kystique Canada influe sur les soins cliniques en Irlande

La Dre Émilie Vallières, boursière de Fibrose kystique Canada, effectue actuellement son doctorat à la Queen’s University de Belfast, où elle participe à plusieurs projets de recherche axés sur le traitement d’infections polybactériennes chez les personnes atteintes de fibrose kystique (FK). Ses travaux auront des répercussions pour les personnes fibro-kystiques, car ils nous éclaireront sur les meilleures approches de traitement des infections bactériennes chez cette population de patients. Les protocoles de traitements du SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline) ont déjà été mis à jour à Belfast en conséquence directe de cette recherche.

Les études de la Dre Vallières aideront à clarifier le rôle joué par les microorganismes néfastes dans les poumons des patients fibro-kystiques. Elles guideront aussi le choix des meilleures approches thérapeutiques par les fournisseurs de soins de santé dans des cas cliniquement complexes, comme chez les patients atteints de bactéries multirésistantes. Voici la description de quatre des études auxquelles la Dre Vallières a participé :

Un projet a examiné le traitement clinique des patients fibro-kystiques atteints d’infections chroniques à Pseudomonas aeruginosa pour tester si le protocole actuel de traitement basé sur deux antibiotiques (ceftazidime et tobramycine) serait plus efficace en y ajoutant un troisième antibiotique, dans le but de cibler la deuxième et la troisième bactéries retrouvées le plus fréquemment dans les poumons. L’étude est en cours, et les résultats n’ont pas encore été obtenus.

Une autre étude porte sur les patients fibro-kystiques adultes de la clinique pour les adultes FK du nord de l’Irlande qui ont acquis une nouvelle infection pulmonaire à SARM entre 2000 et 2014. L’étude a porté sur le taux de succès obtenu par différents traitements contre SARM, en vue d’uniformiser et d’optimiser la pratique clinique. Les résultats de cette étude ont révélé que la rifampicine et l’acide fusidique sont les traitements les plus utilisés et qui obtiennent le plus de succès.

Un troisième projet a examiné les patients adultes atteints de bronchectasie de la clinique de pneumologue du Belfast City Hospital ayant eu des infections à Pseudomonas aeruginosa récemment. L’objectif était de cibler divers traitements contre Pseudomonas aeruginosa et leur taux de succès, ainsi que les répercussions cliniques des résultats thérapeutiques. L’étude a révélé que les traitements comprenant des antibiotiques administrés par inhalation et par voie générale étaient plus efficaces pour éliminer Pseudomonas aeruginosa de l’organisme que les traitements systémiques utilisés seuls.

Finalement, une quatrième étude visait à tester si les biomarqueurs dans l’urine d’un patient ont un lien avec la gravité de la maladie. Les résultats préliminaires ont montré une corrélation entre certains biomarqueurs inflammatoires dans l’urine et la fonction pulmonaire/les données cliniques. Cette étude est en cours, et les analyses statistiques doivent être peaufinées.

Biographie :

La Dre Émilie Vallières est une microbiologiste médicale pédiatrique et une consultante en maladies infectieuses au CHU Sainte-Justine (Montréal). Elle est aussi professeure agrégée au département de microbiologie, maladies infectieuses et immunologie à l’Université de Montréal. Elle a obtenu son diplôme de médecine de l’Université Laval (Québec) en 2008. Elle a par la suite terminé une formation spécialisée en microbiologie à l’Université de Montréal. Après avoir obtenu son diplôme, en 2013, elle a entrepris un stage de recherche et un doctorat à la Queen’s University Belfast (au Royaume-Uni) portant sur la microbiologie des infections respiratoires en présence de fibrose kystique. Elle est retournée au CHU Sainte-Justine en 2015 où elle travaille étroitement avec l’équipe de FK sur place afin d’optimiser le suivi longitudinal des patients fibro-kystiques qui présentent une infection pulmonaire complexe ou multirésistante.