Skip To Content

Actualités

DES DONNÉES CANADIENNES CONTRIBUENT À LA COMPRÉHENSION À L’ÉCHELLE MONDIALE DES RÉPERCUSSIONS DE LA COVID-19 CHEZ LES PERSONNES ATTEINTES DE FIBROSE KYSTIQUE
12 August 2022

TORONTO, le 11 août 2022 – Fibrose kystique Canada a poursuivi ses travaux visant à contribuer à la compréhension mondiale essentielle des répercussions de la COVID-19 chez les personnes atteintes de fibrose kystique (FK), au moyen du Registre canadien sur la fibrose kystique (RCFK).

Un article publié dans le Journal of Cystic Fibrosis (juillet 2022) a montré que « plusieurs facteurs de risque d’ordre clinique et démographique sont associés à une issue défavorable de l’infection par le SRAS-CoV-2 chez des personnes fibro-kystiques ». La Dre Anne Stephenson, directrice médicale du RCFK de Fibrose kystique Canada et médecin à la clinique de FK du St. Michael’s Hospital, et la Dre Stephanie Cheng, directrice du RCFK de Fibrose kystique Canada, figurent parmi les auteurs de l'article intitulé Factors associated with clinical progression to severe COVID-19 in people with cystic fibrosis: A global observational study (Facteurs associés à la progression vers une forme clinique grave de COVID-19 chez les personnes atteintes de fibrose kystique : étude observationnelle mondiale).

L’objectif du Registre canadien sur la fibrose kystique est de surveiller d’importantes tendances cliniques au sein de la population FK canadienne. Le Registre est utilisé par les cliniciens et les chercheurs du domaine de la FK pour mieux comprendre les tendances de la maladie et améliorer les soins prodigués aux personnes fibro-kystiques. Étant donné qu’il renferme des données sur presque tous les Canadiens atteints de FK, il joue un rôle inestimable pour aider à améliorer la qualité et la durée de vie des personnes fibro-kystiques.


« L’étude sur la COVID-19 montre comment les données recueillies aux fins du RCFK peuvent nous aider à répondre à des enjeux de santé émergents, a indiqué Mme Cheng. C'est une mine d’information pouvant être analysée et mise à profit pour améliorer les résultats sur la santé des personnes atteintes de FK. »


L’étude mondiale de nature observationnelle a suivi 1 452 personnes fibro-kystiques ayant été infectées par le SRAS-CoV-2 avant l’homologation des vaccins, provenant d’un peu partout sur la planète. L’analyse visait à déterminer combien de ces personnes ont été hospitalisées et le degré d’intervention qui a été requis (oxygénothérapie et soins intensifs). En vue de faire ressortir des facteurs associés à des résultats plus défavorables, les chercheurs ont analysé les résultats des participants en fonction de caractéristiques relatives à la fibrose kystique, par exemple le fait de recevoir ou non un traitement modulateur hautement efficace, d'avoir déjà subi une transplantation pulmonaire, de souffrir de diabète associé à la FK, ou d’avoir un poids insuffisant ou un surpoids. L’âge et l’origine ethnique des participants ont aussi été pris en compte.

L’étude a conclu que « les modulateurs de la CFTR confèrent un effet protecteur et que les personnes appartenant à une minorité ethnique sont exposées à un plus grand risque d’infection grave par le SRAS-CoV-2 ». Lisez le contenu intégral de l'article ici (en anglais).

Cette étude est fondée sur des données mondiales portant sur la fibrose kystique et la COVID 19 recueillies antérieurement aux fins de la base de données du RCFK de Fibrose kystique Canada.

À propos de la fibrose kystique


La fibrose kystique (FK) est la maladie génétique mortelle la plus répandue et touche plus de 4 332 enfants et jeunes adultes canadiens. Il n’existe aucun traitement curatif. Parmi les Canadiens qui ont succombé à la FK depuis les cinq dernières années, la moitié avaient moins de 37 ans. La fibrose kystique est une maladie multisystémique progressive et dégénérative qui touche principalement les poumons et l’appareil digestif. Dans les poumons, où les effets de la maladie sont les plus dévastateurs, une accumulation d’épais mucus provoque de graves problèmes respiratoires. Le mucus et les protéines s’accumulent également dans l’appareil digestif, ce qui rend difficile la digestion et l’absorption des éléments nutritifs. En plus des effets physiques de la maladie, de plus en plus de personnes fibro-kystiques font face à des problèmes de santé mentale, l’anxiété et la dépression étant courantes au sein de cette population. La transplantation pulmonaire bilatérale est la dernière option pour les patients en phase terminale de la maladie; la plupart des décès attribuables à la FK sont causés par la maladie pulmonaire.


À propos de Fibrose kystique Canada


Fibrose kystique Canada a complètement révolutionné l’histoire de la fibrose kystique. Nos avancées en recherche et en soin ont plus que doublé l’espérance de vie. Fondé par des parents en 1960, Fibrose kystique Canada est devenu un leader quant à l’engagement des personnes touchées par la maladie : celles atteintes de la maladie, les parents, les aidants, les bénévoles, les chercheurs et les professionnels de la santé, les gouvernements et les donateurs. Tous ensemble nous allons toujours plus loin pour les 4 332 enfants et adultes canadiens fibro-kystiques grâce aux traitements, à la recherche et à notre service d’information et de soutien. Oui, nous avons progressé, mais nous sommes loin d’avoir terminé, car la moitié des Canadiens atteints de fibrose kystique qui sont décédés au cours des trois dernières années étaient âgés de moins de 34 ans. Nous nous engageons à ne pas nous arrêter et à aller toujours plus loin, jusqu’à ce que les personnes qui vivent avec la fibrose kystique puissent profiter pleinement de tout ce que la vie offre de merveilleux. Pour en savoir plus, consultez le site www.fibrosekystique.ca.
                                                                     -30-
Pour obtenir de plus amples renseignements :


Cateryne Rhéaume, conseillère bilingue nationale, Communications et marketing
Tél. : 438 868-4451
Courriel : crheaume@fibrosekystique.ca


Retour à la liste